Logo Foi et Mission

FOI  ET  MISSION
ESPACE  DE  MEDITATION
    1 Rue Saint-Pierre
    67202 Wolfisheim
    Tél : 03 88 60 01 24

Bienvenue sur le site de Foi et Mission...  «Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!» (Jean 20, 29)...                     Le programme de Foi et Mission 2021 - 2022 est disponible...  Le « mot du mois de » Avril 2022 est paru...  Répétition de chants méditatifs le Mercredi 22 Juin à 20h15...  Veillée de prière avec chants méditatifs et silence le Mercredi 29 Juin à 20h15...  Foi et Mission fête ses 50 ans à Reinacker le Dimanche 26 Juin  Chemin de Pâques 2022 - Le cheminement complet reste accessible...  La page « NOUVEAU SIEGE DE FOI ET MISSION » vous présente des photos du nouveau siège...  Vous pouvez écouter les dernières émissions de RCF à l'onglet "RCF ALSACE 67"...  La bibliothèque est à nouveau consultable en ligne...  N'hésitez pas consulter le programme ou la page information...
 
Une prière
(Foi et Mission - le Mot du mois Janvier 2021)
 
 
Le sermon sur la montagne Église Saint-Martin de Castelnau-d'Estrétefonds - Le chœur - Le Sermon sur la montagne (Arsène Robert 1870)
Puisque les Paroles, ô mon Dieu, ne sont pas faites pour rester inertes dans nos livres, mais pour nous posséder et courir le monde en nous, permets que de ce feu de joie, allumé par toi, jadis, sur une montagne, que de cette leçon de bonheur, des étincelles nous mordent, nous investissent, nous envahissent.

Fais que, habités par elles, comme des flammèches dans les chaumes, nous courions les rues de la ville, nous longions les vagues des foules, contagieux de la béatitude, contagieux de la joie.

Car nous en avons vraiment assez de tous ces crieurs de mauvaises nouvelles, de tristes nouvelles. Ils font tellement de bruit que ta Parole ne retentit plus.

Fais dans leur tintamarre éclater le silence palpitant de ton message. Dans les cohues sans visage fais passer notre joie recueillie, plus retentissante que les cris des crieurs de journaux. Plus envahissante que la tristesse étale de la masse.


                             Madeleine Delbrêl (1904-1964)